Associer études et entrepreunariat,  pourquoi et comment se lancer

Junior Experts a rassemblé toutes les informations à savoir sur l’entrepreunariat et te donne aujourd’hui ses meilleurs conseils pour se lancer. 

Le concept du « Learning by doing »

Avant tout: pourquoi se lancer ? On nous le répète bien assez souvent: les études c’est bien mais de l’expérience c’est encore mieux. Multiplier les stages aide à découvrir divers horizons mais peut aussi aider à découvrir la machine à café… Prend ton avenir en main et crée ta propre entreprise, fais maturer tes projets. Cette aventure c’est avant tout l’occasion d’appliquer les connaissances acquises au cours de tes études, de rencontrer des personnes de divers domaines et de se créer un certain réseau. La théorie ne suffit pas et rien ne vaut le terrain pour s’exercer. 

Signe de responsabilité et d’ambition, se lancer dans entrepreneuriat peut faire la différence sur ton CV comme t’offrir un emploi si le projet débouche sur une entreprise viable. Et si tout va bien (on te le souhaite!) de développer cette entreprise sur le long terme.

Le bon timing 

Tu sais donc pourquoi tu devrais te lancer, mais pourquoi le faire maintenant ? Si ton esprit déborde de nouveaux projets, d’idées novatrices, d’envies de challenge n’attendez pas !  On le dis souvent, quand on est jeune on est « libre », et c’est vrai. Pas de contrainte familiale, de lourdes responsabilités, de quoi t’investir à fond dans entrepreneuriat et réaliser tes projets les plus fous en y passant du temps et en y mettant toute ton énergie. 

Les études supérieures nous laissent suffisamment de temps pour réaliser ces projets. Un autre point positif auquel on ne pense pas souvent: les étudiants de ton école / université permettent de bénéficier d’un large réseau de «Bêta testeurs»! En effet, il est primordial de tester son idée, d’avoir des avis extérieurs. Étant à ton niveau, faisant les mêmes études à un âge similaire, les étudiants n’hésiteront pas à être franc et à t’apporter des idées concrètes, des conseils au projet. Il faut profiter de ce réseau et l’utiliser à bon escient. 

Mais il existe d’autres facteurs qui vont t’aider dans cette création.

entrepreunariat .jpg

Les facilités 

Les étudiants et jeunes diplômés de moins de 28 ans peuvent bénéficier du statut national d’étudiant-entrepreneur (SNEE). Le projet d’entreprise doit être monté sous la forme d’un dossier et être accepté. Si c’est le cas tu rejoins alors un PEPITE (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) et obtient le statut. 

Ce statut constitue une aide très importante car il permet d’être accompagné par un tuteur spécialiste du domaine de ton activité ainsi qu’une équipe de formation, mais aussi de bénéficier de certains avantages comme l’accès à un espace de co-working ou des facilités de financement . Le projet d’entreprise peut alors remplacer un stage obligatoire. Il est aussi possible de bénéficier d’une formation à l’entrepreneuriat et à la gestion, orientée vers la préparation et le lancement d’un projet entrepreneurial sous la forme du diplôme d’étudiant-entrepreneur.

En France nous sommes plutôt de mauvais élèves en matière d’entrepreneuriat et ça n’a pas échappé au gouvernement. Récemment 4 mesures ont été présentées, accompagnées de chiffres très encourageants pour un futur proche. Le Ministère de l’Enseignement souhaite parvenir à « 20 000 créations ou reprises d’entreprises par des jeunes de l’enseignement supérieur en 4 ans; renforcer les actions engagées dans les écoles et universités; développer la culture entrepreneuriale. »

Les 4 mesures sont les suivantes :

  • La création d’un statut « étudiant entrepreneur »
  • Des formations entrepreneuriat dans la plupart des filières
  • Des soutiens financiers par l’intermédiaire de concours nationaux
  • La création de pôles étudiant pour l’innovation et le partage des idées

Et ce n’est pas tout. Le savais tu ? Depuis 2009 l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE) peut aussi bénéficier aux auto-entrepreneurs. Les 18/26 ans sont exonérés de charges sociales partielle et progressive étalée sur trois années d’activité.

Il existe un simulateur ACCRE pour savoir si tu es éligible à cette aide. Concernant les étudiants cela concerne donc les 18/26 ans mais aussi les 26/30 ans qui n’ont pas travaillé pendant une période suffisamment longue pour s’ouvrir des droits aux allocations chômage, ou qui sont reconnues handicapées. Il y a aussi d’autres critères pour ceux qui ne sont pas étudiants. 

Le statut d’auto-entrepreneur est ouvert à tous pour simplifier l’entreprise individuelle. Les démarches de créations sont simplifiées grâce à des démarches administratives moins lourdes et il n’est pas nécessaire d’avoir un apport en capital. 

Tu as besoin d’une formation? Sciences Po Aix propose désormais  un certificat « Entrepreneuriat », et si tu es déjà étudiant à l’IEP, cette formation est à tarif réduit! En savoir plus

Cadrer son projet

Il y a donc de multiples raisons de se lancer et d’aides possibles. Cependant il faut veiller à ce que le projet soit viable. 

Il faut par exemple penser à se faire aider par des experts-comptables ou des avocats spécialisés dès la préparation de la création et pas seulement au moment de définir les statuts de l’entreprise. Des structures telles que les Junior Entreprises peuvent vous aider: Junior Experts propose des études de marché par exemple. Etudier son marché est un facteur clé de réussite. C’est fondamental puisque cela permet de proposer une offre pertinente et d’éviter d’essuyer de nombreux échecs à cause d’un manque de connaissance. C’est aussi essentiel pour connaître sa concurrence

Il ne faut pas hésiter à se renseigner sur le terrain abordé pour élaborer une stratégie et pour cela il faut bien s’entourer. 

Cela rejoint le deuxième point: parler de son projet au maximum. On pourrait penser qu’il faut garder son idée pour soi mais en force d’en parler notre entourage pourra nous conseiller ou nous donner des contacts qui nous aideront. Tester son idée et observer les différentes réactions est également très enrichissant. Comme on l’a vu plus haut ta promotion peut t’aider en servant de « testeur », il ne faut pas hésiter de s’en servir et de recueillir un maximum d’avis constructifs. 

Un autre conseil très important: ne te décourage pas en cas d’échec, d’erreur. Dans l’entrepreneuriat il faut persévérer et apprendre de ses erreurs! 

Tu sais maintenant pourquoi te lancer et tu dispose des meilleurs conseils pour devenir un étudiant entrepreneur ! N’attends plus et va au bout de tes projets. 

Emilie Musse

Junior Experts – pôle communication

Laisser un commentaire